Nadia

« Il est toujours difficile de prouver sa sincérité à ceux qui ne nous connaissent pas.
Ce projet Nadiezhda m’est trop important pour que ceux qui pourraient se sentir concernés l’ignorent par méfiance – méfiance justifiée car être une association à but non lucratif n’est pas un blanc-seing, ne suffit pas.
Aussi, j’ai décidé de m’exposer, ce qui n’est pas du tout dans ma nature, pour lever au maximum les interrogations et doutes. J’ai décidé de raconter mon histoire, non par narcissisme, mais pour faire comprendre, expliquer. Et que ceux qui ont des envies de participer, ou des questions, me contactent plutôt que de laisser de côté cette envie, par doute.
Cette précision devait être faite, merci à vous. 
»

Pourquoi la création d’une Asbl ?

Pour comprendre ce choix, voici en quelques lignes mon récit humanitaire...
En 1988, pour mes 13 ans, mon frère aîné  m’offre un livre alors fraîchement publié : « Le droit d’ingérence » de Bernard Kouchner, le même qui, en 1971 fut co-fondateur de Médecins sans Frontières.
Mon frère avait-il senti une fibre humanitaire en moi ? Je ne sais pas mais quoiqu’il en soit, cela a été une révélation pour moi !
Je voulais être « comme Bernard Kouchner ! » Du haut de mes 13 ans, il devint mon idole.

Qui est Bernard Kouchner ?

Bernard Kouchner, né le 1er novembre 1939 à Avignon, est un médecin et homme politique français, co-fondateur de Médecins sans frontières et de Médecins du monde, ministre de différents gouvernements de gauche et de droite.
Médecin de formation (gastro-entérologue), Bernard Kouchner a connu une vie militante, qui l'a conduit à adhérer à l'Union des étudiants communistes, au début des années 1960, au Parti socialiste, au PRG, puis à nouveau au Parti socialiste ... En savoir plus

A partir de ce moment-là, toute ma vie a été articulée autour du monde humanitaire

Articles de magazines, livres, reportages, tout était bénéfique dans l’apprentissage du pourquoi, de l’investissement et des motivations des acteurs de ce monde dans le monde !
De là est également née ma passion pour les voyages, cette envie de dévorer la planète pour aller à la rencontre d’autres cultures, d’autres horizons et m’imprégner de leurs modes de vie mais que je ne pouvais pas encore assouvir faute de moyens à cette époque.

Puis en 1996, je rejoins le Comité UNICEF Metz en tant que bénévole. Naturellement, de part mes origines je pense, je me suis spécialisée dans un domaine bien précis : l’éducation des filles.
Dans ce vaste monde humanitaire, cette cause était devenue le combat de ma vie mais à ce moment-là, je ne le savais pas encore….

Pourquoi l’UNICEF ?

« L’Unicef, Fonds des Nations unies pour l’enfance, est né en 1946. C’est une agence de l’Organisation des Nations unies (ONU), implantée dans plus de 150 pays d’intervention, qui a pour vocation d'assurer à chaque enfant, santé, éducation, égalité et protection. »

Voilà pourquoi, tout simplement !

Dans les années 90, le Comité Unicef de Metz, dans lequel j’étais bénévole, était très petit et ne comprenait que 3 personnes dont moi-même. Il ne servait que de point de vente pour les cartes de vœux et agendas. J’ai rejoint l’équipe en 1996. Je m’occupais de la vente et de diverses tâches administratives.

En 2002, à l’arrivée de la nouvelle Présidente, Madame Chantal Stricker, le Comité a pris une toute autre direction et a évolué, s’est diversifié dans les services proposés. Il n’y avait plus que la vente des cartes de vœux et agendas mais également divers produits à la vente tels que tasse, calendriers, jeux pour enfants, sacs, bijoux, etc…
Le pool des bénévoles s’est agrandi puisque l’activité avait elle-même grandi et demandait donc plus de personnes. Des évènements ont été mis en place tels que « les poupées frimousses » à adopter, des stands dans les magasins, le marché de Noël, des ventes aux enchères, des concerts, etc…
J’avais été nommée au poste de secrétaire.
L’année suivante, un changement d’activité professionnelle et un déménagement ont réduit mes disponibilités. J’ai donc dû quitter le bureau UNICEF en tant que bénévole mais y suis restée membre.

En septembre 2003, mon aventure UNICEF laissa place à un nouveau chapitre de mon histoire, celui de mon entrée chez MEDECINS SANS FRONTIERES.
Ce fut l’un des plus beaux jours de ma vie car j’étais enfin « comme Bernard Kouchner ! »
Mon rêve de petite fille de 13 ans venait de se réaliser, tout simplement….
Mon univers professionnel était en parfaite osmose avec mon univers personnel !

Médecins Sans Frontières Luxembourg

Existe depuis 1986 et fait partie d’un mouvement international créé entre autres par Bernard Kouchner en 1971.

« Médecins Sans Frontières est une organisation indépendante de tous pouvoirs politiques, religieux, militaires ou économiques : cette liberté de décision et d'action s'enracine dans l'indépendance financière de l'association »

Le code éthique d’MSF : « Protéger la vie  et alléger les souffrances en respect de la dignité humaine ! ». Cette idée d’aide humanitaire, et tous les acteurs qui y contribuent à travers le monde, ont été récompensés par le Prix Nobel de la Paix en 1999.

Structure du bureau de Médecins Sans Frontières Luxembourg entre 2003 et 2009 :

Mes postes au sein de Médecins Sans Frontières Luxembourg :

De Septembre 2003 à Septembre 2007 :

J’occupe le poste d’Assistante de la Cellule Opérationnelle, un poste nouvellement créé donc jamais occupé auparavant, ce qui signifie un double challenge pour moi.
La Cellule opérationnelle Luxembourg, appelée Cellule 5 (car, elle est la 5ème parmi 7 Cellules opérationnelles que l’OCB, Operational Center of Brussels, compte à cette époque), est au cœur de toutes les décisions au niveau national et international.
Elle se compose de 7 personnes dont l’Assistante Cellule qui vient en appui aux 5 autres membres qui sont :

  • Responsable des Opérations
  • Responsable Médical
  • Responsable Finances terrain
  • Responsable Logistique
  • Responsable Ressources humaines

On retrouve exactement le même schéma de travail sur le terrain, en l’occurrence les pays dans lesquels MSF intervient. Chaque personne travaillant au siège aura donc son binôme sur le terrain.

Les pays ciblés par MSF Luxembourg à cette époque sont : Bénin, Burkina Faso, Mali, Malawi, Mozambique, Zimbabwe.

Puis vint se rajouter le Tchad en 2007 :

Mon rôle consistait en majeure partie à :

  • Appuyer le responsable logistique et le responsable médical dans le suivi des commandes passées du terrain vers notre fournisseur officiel de MSF basé à Bruxelles et dans l’envoi et réception de matériels et médicaments
  • Appuyer le responsable financier, dans la vérification de la comptabilité encodée sur le terrain et envoyée au siège mensuellement en version électronique et en version papier
  • Appuyer les autres membres dans des tâches administratives

Grâce à ce poste, j’ai eu la chance de partir sur le terrain à plusieurs reprises pour appuyer mon binôme sur place et pouvoir me rendre compte du fonctionnement côté terrain, ce qui vient compléter mon poste au siège puisqu’ainsi, j’ai pu voir « l’envers du décor » en quelque sorte.

Les visites terrain :

  • Burkina Faso en février 2004 pendant 15 jours
  • Malawi en mai 2004 pendant 40 jours : Ce fut une très bonne expérience car, cette fois-ci, je n’ai pas fait qu’appuyer l’assistante financière mais je l’ai remplacée pendant ses congés annuels ! Ce fut une formidable expérience humaine et personnelle. Au retour du Malawi, une des décisions les plus importantes de ma vie a été prise et a changé le cours de mon histoire ! Ma vision de la vie, mes idéaux et toutes mes convictions enfouies ont pu voir le jour. Le rideau pouvait enfin tomber.
  • Mozambique en octobre 2006 pendant 10 jours
  • Bénin en février 2007 pendant 8 jours
  • En septembre 2007, le poste de comptable siège / assistant legs & successions se libère en interne
  • Ayant mis en place le poste d’Assistante Cellule et sentant que mon travail était accompli après 4 ans, je décidais d’explorer d’autres compétences et de tenter ma chance pour le poste qui venait de s’ouvrir. Après avoir passé les entretiens au même titre que d’autres candidats externes, je fus choisie pour remplir ce nouveau challenge en tant que comptable siège et assistante legs & successions.
  • En décembre 2009, suite à la récupération de la Cellule 5 Luxembourg par l’OCB (et donc, qui dit récupération dit restructuration du bureau d’MSF Luxembourg), c’est le cœur très lourd que je prends la décision de quitter Médecins Sans Frontières, tout en étant convaincue au fond de moi que je reviendrai un jour vers l’humanitaire et que cette période en dehors de mon univers ne serait qu’une parenthèse.

Dédicace

« A Grand-père...
Merci d'avoir transmis tes valeurs si pures et sincères.
Merci pour toute cette générosité de coeur et d'esprit que tu as su partager sans limite aucune.
Merci d'avoir toujours considéré la femme comme l'égale de l'homme... »

Ta petite fille qui t'aime et qui t'aimera toujours.